Les bavures de l’état d’urgence

Tout pouvoir corrompt et dérive en abus de pouvoir.

Le 24 novembre, un jeune couple de maraîchers bio de DORDOGNE, sans aucun lien avec l’islamisme fut-il le plus ténu et lointain, a subi une perquisition administrative ordonnée par la préfecture de DORDOGNE.
Une dizaine de gendarmes visitèrent leur domicile et fouillèrent leurs ordinateurs.
Puis, en l’absence d’une quelconque découverte d’armes, une question leur fut posée :
« N’avez-vous pas distribué des tracts contre l’aéroport de NOTRE DAME DES LANDES ? »
Les faits remontaient effectivement à quatre ans.
Proclamons à la face des apprentis dictateurs que TOUT citoyen responsable distribue quotidiennement, en esprit, des tracts contre l’aéroport VINCI, insulte fait à la lutte contre les gaz à effet de serre.
Il est scandaleusement indécent que des « décideurs » instrumentalisent la guerre légitime faite au djiadhisme pour attenter aux libertés publiques.
Enjoignons tous les citoyens et ceux en particulier en charge de la défense de l’état de droit et de la liberté de l’information, à la vigilance en présence des dérives autoritaires des serviteurs des intérêts des lobbies.
Nous, opposants à l’aéroport de  NOTRE DAME DES LANDES, ne serons pas intimidés par des gesticulations digne d’un état totalitaire.
La lutte contre l’islamisme liberticide et criminogène, oui.
Les atteintes aux libertés par les serviteurs des lobbies, non.

Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE