La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 18 octobre 2015

Chasse et politique

Ce samedi 17 octobre, à PÉRIGUEUX comme dans une dizaine d’autres villes, les défenseurs des animaux, de la nature et de la dignité humaine ont témoigné contre la chasse et le piégeage.
Nous fûmes une vingtaine de militants à déployer des banderoles, sur une place publique, à tenir un stand d’informations, le tout dûment déclaré en préfecture.
Aucun incident ne serait à déplorer, si ce n’était l’intervention édifiante du maire de PÉRIGUEUX alerté par l’un de ses adjoints, pour sommer les manifestants de retirer une banderole accrochée à des structures métalliques ornant un rond-point.
Je salue la presse locale qui fit son travail en couvrant notre initiative et nous attendons ce que le quotidien SUD-OUEST départemental, le quotidien LA DORDOGNE LIBRE et l’ECHO DU CENTRE, FRANCEBLEUPERIGORD et France3 retiendront.
Ils étaient tous présents et ont longuement recueilli l’expression de nos convictions, nos appels au respect du vivant.
Revenons donc à notre politicien local, courroucé par nos banderoles agrémentant durant une heure une œuvre de ferraille qui ne pouvait, en aucune manière, être dégradée par nos pacifiques et légères affichettes, destinées à ne demeurer en place que le temps de la manifestation. Cet élu local se soucie-t-il de voirie lorsque les militants de la FNSEA déversent dans les rues de sa ville force fumier et plumes, comme cela advint récemment ?
Bien sûr, ce politicien réagit par une aversion idéologique à l’encontre des défenseurs du vivant.
Maintenant, oublions le personnage, car au-dessous d’un certain niveau, le silence et l’oubli s’imposent.
Observons son appartenance partisane.
Ce maire émarge au parti de la lutte des classes à rebours, le parti des chefs d’entreprises contre les salariés et les services publics, le parti des milliardaires, du Marché, le parti du système par excellence.
Or, ce parti a conclu un accord avec le groupuscule CHASSE, PÊCHE, NATURE ET TRADITIONS (CPNT), parti fondé par les présidents de fédérations de chasseurs en 1989.
Dans les régions que se propose de conquérir ce parti réactionnaire, les candidats CPNT se verraient confier la charge de l’environnement !
C’est dire la hauteur de la conscience écologique de ce parti pour lequel les fusils de chasse font la politique de l’environnement.
Dans la région NORD PICARDIE, le président du CPNT figure ainsi sur la liste du parti de l’argent.
En décembre prochain, nous élisons les conseils régionaux.
Je savais que le 6 décembre, je voterai écologiste.
Je pensais pouvoir me reposer le 13 décembre, au second tour.
L’intervention ridicule du maire de PÉRIGUEUX me détermine à voter contre lui et son parti UMP/CPNT, le 13 décembre.
Allons, mobilisons-nous pour que ceux qui vont à la chasse perdent leurs places !

 

 

1 pensée sur “La lettre de Gérard CHAROLLOIS le dimanche 18 octobre 2015”

Les commentaires sont fermés.