Des menus végétariens dans les cantines scolaires : pour la vie et pour la paix.

Pour deux raisons majeures, je pense indispensable de proposer aux enfants scolarisés des menus végétariens, en option.
Pour la vie :
Moins que dans d’autres pays, mais néanmoins de plus en plus, des Français adoptent le végétarisme, par respect de l’animal dont les conditions d’élevage et l’abattage suscitent une réprobation morale.
Par ailleurs, l’élevage représente une source non négligeable de pollution et de gaspillages.
Par respect de nos convictions écologistes éthiques fondées sur la prise en compte de la souffrance animale, il y a lieu d’offrir aux familles l’option végétarienne qui sera une option d’avenir.
Pour la paix :
Divers monothéismes édictent à leurs adeptes des prohibitions de consommer telles ou telles viandes et prescrivent des modes de mises à mort cruelles qui ne peuvent pas satisfaire une alimentation collective.
Pour ne pas contrarier ces rites alimentaires, tout en évitant les ostentations religieuses, il y a lieu de proposer des menus végétariens que pourront adopter les enfants, le jour où dans leur cantine se présentent des mets interdits par leurs cultes.
L’article 9 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme protège la liberté de pensée, incluant la liberté religieuse qui est celle d’adopter, de changer, de renier une quelconque religion.
Toutefois, pour faire république, pour qu’en ce pays il n’y ait que des citoyens et non des communautés dressées les unes contre les autres, la religion, si souvent instrumentalisée à des fins de crispations identitaires, doit rester dans la sphère privée.
Elle n’a pas à s’afficher dans l’espace public sous peine, à terme, de générer des tensions et des affrontements que l’on observe dans tant de pays victimes du communautarisme.
Des menus végétariens ont l’immense mérite d’effacer l’ostentation agressive d’une appartenance quelconque.

Gérard CHAROLLOIS

1 pensée sur “Des menus végétariens dans les cantines scolaires : pour la vie et pour la paix.”

Les commentaires sont fermés.